Compte rendu Conseil général 13 décembre 2018

Compte rendu Conseil général 13 décembre 2018

Cette séance était consacrée au Budget 2019.

Budget 2019

La commission financière avait accepté le budget à l’unanimité après des débats constructifs selon son président.

Tous les partis ont reconnu la situation financière difficile de la ville. Difficultés en parties dues à la politique cantonale qui reporte les baisses de rentrées fiscales sur les communes. La prochaine réforme sur la péréquation cantonale péjorera encore davantage la commune qui devra augmenter les charges.

Tous aussi sont inquiets par la diminution du nombre d’habitants de la ville. Tous préconisent de faire connaître positivement notre ville, par sa qualité de vie, sa culture…

Le PLR annonce qu’il faudra prendre des mesures qui entraîneront des baisses de prestation., mais en même temps demande qu’on dynamise l’économie et donne une image positive de notre ville

L’UDC veut aussi attirer des nouveaux contribuables, mais trouve que les subventions à la culture sont trop élevées.

POP : Les budgets se suivent et se ressemblent. Les efforts ont été faits par la VIlle : plusieurs sacrifices imposés au personnel, diminution des prestations, baisse des investissements. Ce sera probablement le dernier budget de crise que le POP acceptera. Le problème vient du système : le travail ne paye plus, il provoque des baisses de recettes pour les zones industrielles au profit des zones résidentielles. Les zones résidentielles peuvent proposer une fiscalité plus légère, car ce type de communes ont moins de charges (entretien des infrastructures, routes, surcharge des réseaux et diminution de la qualité de vie) tout en subissant directement les conséquences des cycles économiques (chômage, services sociaux, …) et en ayant par conséquent plus de frais liés à la fragilité des populations résidentes (qui n’ont pas les moyens de se rendre dans les communes résidentielles). Ce cycle est pervers, ne favorise que les riches, détruit la cohésion entre les communes qui se tirent dans les pattes, …  Pour une ville comme La Chaux-de-Fonds développer son économie industrielle non seulement ne lui rapporte que très peu, mais en plus lui coûte très cher indirectement. Pourtant La Chaux-de-Fonds concentre une grande masse d’emplois qui favorise les habitants des communes environnantes. Il est nécessaire qu’une véritable solidarité entre les communes et entre les cantons voit le jour pour le bien de tous.

Nous ne pouvons plus réduire nos prestations. Si le canton décide des baisses d’impôt, qu’il les assume sans reporter les conséquences sur les communes.

Questions au budget.

POP :

  • Dans les remarques concernant le point « salaire du personnel » nous pouvons lire qu’il y aurait « une nécessité ainsi qu’une pertinence à renforcer le secteur juridique par l’engagement d’un-e juriste à temps partiel afin de permettre une diminution des mandats externes qui coûtent plus cher ». Pourquoi le Conseil communal n’engage-t-il pas un juriste vu qu’il considère que cela serait plus efficace et moins cher ?

Réponse : C’est à l’étude…

  • Vente de l’Usine électrique : Le POP et le PS demandent quelques éclaircissements sur cette vente : montant, acheteurs…

Le Conseil communal ne peut pas nous éclairer sur ce sujet, la vente n’étant pas encore finalisée. Mais les commissaires seront informés. Mais ils sont tenus au secret de fonction, donc sauf communication du Conseil communal nous n’en saurons pas plus.

Santé scolaire : certains projets n’ont pas pu être concrétisés faute de personnel, le POP est inquiet

Le Conseil communal répond que le poste d’adjoint à la direction n’a pas été repourvu, mais qu’aucun projet concernant la santé scolaire n’a été supprimé.

Intégration : Aucune ligne budgétaire sur ce sujet pourquoi, quelle est la politique de la ville ?

Le Conseil communal répond que en effet, il n’y en a pas bien que beaucoup d’autres villes en aient. Mais les actions se font de manière transversale : action sociale, instruction publique, subventions diverses : RECIF, Bel Horizon, … Plusieurs services développent des projets.

Mais peut-être faut-il y réfléchir pour mettre en avant les projets comme les autres villes.

Externalisation du travail de sellerie :

Vu le peu de travail (environ 30% de poste), il n’est plus rentable d’avoir un poste de sellier.

Les arrêtés concernant le budget sont adoptés à l’unanimité.

Motion PS « stationnement pour mobilité douce sur la nouvelle place de la gare »

Le Conseil communal répond qu’il a un projet pour augmenter le nombre d’arceaux qui accueillent les vélos. Motion retirée.