Dans la Suisse actuelle, il est de plus en plus compliqué de concilier vie professionnelle et vie familiale. Il est donc essentiel de créer des structures efficaces d’accompagnement aux familles. En ce sens, il faut d’une part que chaque parent puisse compter sur une place d’accueil pour ses enfants en pré- et parascolaire s’il en éprouve le besoin et, d’autre part, que ces places offrent par leur qualité à chaque enfant l’occasion de se sociabiliser et de bénéficier d’un soutien dans son développement personnel et scolaire.

Par qualité, nous entendons qu’un tel accueil est également l’occasion de transmettre des valeurs aux enfants, notamment en matière d’écologie (recyclage au quotidien, comportement respectueux de l’environnement…) mais également de nutrition (cantines bio et locales, sensibilisation à l’importance d’un équilibre alimentaire et aux éléments nocifs dans l’alimentation, participation à l’élaboration des repas…), de sociabilisation (respect des autres enfants, interactions de groupe, notions d’équité et de bienveillance…) et de culture (visites des musées, de la ville, des bibliothèques…).

Parce que l’encadrement et l’accompagnement des enfants est l’une des missions les plus importantes d’une collectivité, il convient également de garantir des conditions de travail agréables pour les personnes qui en ont la charge. En valorisant les professionnel·le·s et en étant à leur écoute, cela se répercutera directement sur les expériences des enfants.

Il faut également garantir les activités dont les enfants et les jeunes peuvent bénéficier durant les périodes de vacances. Les « Vacances découvertes » ainsi que les camps qui sont proposés par le Service de la Jeunesse sont essentiels, et nous voulons maintenir voire élargir l’offre. Pour de nombreux jeunes, de telles activités permettent de découvrir de nouveaux horizons et les poussent à se rencontrer et à tisser des liens.

Les places de jeu actuelles de la ville devraient ainsi être bien plus centrales et ambitieuses, donner envie aux jeunes de s’y retrouver et aux parents d’y accompagner leurs enfants. Nous pourrions recourir à des entreprises locales pour créer des aires de jeu plus originales et créatives, et réfléchir à leur animation par des professionnel·le·s ou des bénévoles.

Enfin, nous souhaitons que les adolescent·e·s puissent se sentir chez eux dans leur ville, en favorisant des activités « pour les jeunes et par les jeunes », en maintenant et en développant des espaces qui leur sont dévolus, comme le Skate Park. Nous voudrions qu’ils puissent vivre et organiser des expériences culturelles et communautaires dans les salles de concerts, bars et autres lieux qu’ils ont envie d’investir. Nous estimons devoir leur offrir un cadre sécurisant pour toutes ces activités, plus particulièrement, en ce qui concerne leurs sorties, par le développement de transports en commun nocturnes à des prix abordables, voire gratuits.

Concrètement, nous voulons :

Un nombre de places d’accueil des enfants suffisant, qui corresponde aux besoins de la population

Des conditions de travail optimales pour le personnel d’accueil des enfants

La promotion du Parlement des Jeunes

Un soutien au Service de la Jeunesse et notamment à ses activités dans les quartiers

Des offres d’activités extrascolaires variées, nombreuses, au plus bas coût possible en fonction du revenu des parents

Des places de jeu plus nombreuses et attractives !

Améliorer les transports en commun en soirée et la nuit pour favoriser et sécuriser la vie nocturne (desservir Bikini-Test efficacement, etc.)

Développer le Skate Park et autres infrastructures pour les adolescent·e·s

L’encadrement de projets culturels ou d’activités « par les jeunes et pour les jeunes»