Intervention du POP sur le programme de législature 2020-2024 du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds

C’est avec plaisir et intérêt que le POP a pris connaissance du programme de législature 2020-2024 présenté en mai 2021 en raison des circonstances que l’on connaît toutes et tous. Le POP en a pris connaissance avec intérêt car un programme de législature donne un cap, une vision. Celle qu’entend suivre le Conseil communal ces prochaines années. Plaisir également car ce rapport est de grande qualité. C’est un fait que nous tenons à relever car même si un contenant ne fait pas le contenu dans ce cas l’écrin fait honneur aux lignes d’horizon tracées. Nous remercions vivement l’ensemble des personnes ayant contribué à l’élaboration de ce programme de législature.

Ce rapport confirme la vision annoncée depuis le début de législature à savoir la nécessité, pleinement partagée au POP, de mettre en œuvre en plan de relance. Ce plan doit permettre à notre commune d’avoir des perspectives, de se tourner vers l’avenir. Après une législature et demie consacrée à une politique d’austérité, avec les résultats que l’on connaît, il était grand temps de redonner des moyens à notre Ville pour lui donner une chance de retrouver une dynamique positive. Les investissements de la Confédération et du Canton donnent cette perspective mais s’ils ne sont pas suffisants en soi pour relancer une dynamique. La Ville doit également investir, doit prendre des mesures pour que les investissements en infrastructures routières et ferroviaires ne demeurent pas que des coquilles vides. Tournons-nous vers 2035 et mettons fin à l’austérité. Tel est le message du Conseil communal.

Nous ne discuterons pas ici les investissements les uns après les autres mais retiendrons l’esprit général auquel nous adhérons globalement.

Nous saluons particulièrement le développement d’un programme culturel de grande qualité, valorisant tous les riches aspects culturels de notre ville, mais également notre patrimoine exceptionnel. Cette valorisation est la condition sine qua non pour pouvoir prétendre à devenir capitale culturelle. L’aménagement d’espaces urbains qualitatifs avec zone piétonne, développement de la mobilité douce et soutien au commerce local sont également des domaines qui nous font vibrer et que le POP entend voir se développer. Nous l’avons dit et nous le redisons, à nos yeux, le PDPM doit être musclé pour accompagner les contournements routiers. Pointons aussi au passage l’utilisation de la monnaie locale et la mise en place d’un processus participatif pour l’aménagement de la place du marché pour contribuer à cet esprit de relance. Deux propositions popistes. Ces processus participatifs doivent se poursuivre pour que la population soit actrice de ces transformations, point malheureusement trop absent de ce rapport. Au passage, le POP relève la volonté d’améliorer l’efficience des différentes cartes utilisées en ville mais tient à rappeler que notre conseil a accepté largement la motion sur la carte citoyenne. Il ne faudra pas oublier celle-ci au moment de mener ses réflexions pour ne pas faire le travail à double.

Diverses mesures sont proposées dans le domaine de la protection de l’environnement que nous avons soutenu et parfois même inspiré, mais nous regrettons que le plan climat ne soit pas également mis en avant par le Conseil communal. Cela donnerait une vision d’ensemble transversale à ce programme de législature, aux mesures à prendre et permettrait de dessiner les contours d’une ville efficiente et durable et à en faire une véritable carte de visite pour notre ville et renforcerait par la même notre attractivité.

Un point à particulièrement étonné le POP, c’est la volonté affichée de diminuer la fiscalité en compensant par des taxes environnementales. Rappelons que les taxes ne prennent pas en compte la capacité contributrice et sont donc profondément anti-sociales. Si nous soutenons les efforts pour montrer que le revenu disponible est comparativement très bon à La Chaux-de-Fonds, fait trop souvent ignoré, il nous parait qu’indiquer vouloir baisser la fiscalité alors que nous avons un manque de ressources structurel n’est pas raisonnable voir même contre-productif, en suscitant de faux espoirs.

De plus, les grands dossiers comme la géo topographie sont en cours, annoncer une baisse fiscale au même moment n’est pas très judicieux.

Concernant la géo topographie, le rapport du Conseil d’État démontre que la lutte sera âpre et longue. Il est nécessaire que l’ensemble des autorités s’unissent autour de l’initiative, comme elles l’ont fait autour de l’hôpital, qui est une occasion probablement unique pour faire valoir nos droits. Nous ne pouvons nous contenter d’un financement partiel du MIH et d’un soutien à Capitale culturelle, deux points qui sont uniquement des rattrapages de déséquilibres dans les subventions.

Enfin, soulignons encore que nous aurions apprécié en savoir plus sur la vision du Conseil communal par rapport à la période post-covid, sur le rôle que notre exécutif entend jouer dans ce domaine et dans la lutte contre la précarisation d’une partie de la population pour que la relance que nous appelons de nos vœux concernent toutes et tous.

Hormis ces interrogations, nous relevons la volonté d’améliorer les services à la population. C’est en effet essentiel et doit devenir une marque de fabrique d’une Ville aux conditions climatiques parfois fraîches se compensant par la chaleur des relations humaines et par une proximité.

SI le POP salue ce programme de législature, il est conscient de la hauteur des défis qui nous attendent : avec le canton, avec notre population, avec nos difficultés financières, avec notre perte d’attractivité. Les chantiers sont nombreux. Pour redevenir attractif, le POP tient à souligner qu’il faut garder ce cap, celui de la fin de l’austérité, sur la durée pour que nous ayons une véritable chance de passer les écueils. Nous y veillerons.

En effet, investir un moment ne suffira pas, il faut le faire avec justesse et sur la durée. Investir n’est d’ailleurs pas suffisant, il ne suffit pas d’avoir de belles infrastructures vides. Il faut veiller au personnel communal, à ces conditions de travail mais aussi, surtout, à notre population. Il faut que celle-ci comprenne, accepte, valide et souhaite aller dans la même direction que nous et pour cela il n’y a pas mille solutions, il faut rétablir un lien de confiance et là le chantier est colossal. Le POP sur ces points espère que le Conseil communal saura travailler de concert avec le législatif, les commissions, les différents collectifs et la population dans son ensemble pour que toutes et tous nous tirions à la même corde, celle qui consiste à donner à notre Ville une chance de redevenir le centre qu’elle a été.

Vous l’aurez compris Mesdames, Messieurs, le POP, pour toutes ces raisons, mais aussi avec les réserves évoquées, prendra acte de ce programme de législature qui va globalement dans un sens positif, qui correspond à ce que nous défendons, qui correspond à une ville qui croit en son avenir et correspond à une fin d’austérité que nous escomptons durable.

 

Intervention du 31.05.2021