Compte rendu du conseil général du 26.09.19

Compte rendu du conseil général du 26.09.19

Le procès-verbal du 10.04.19 est adopté

En entrée de session la présidente annonce la réception de deux courriers. Le premier de Paul Griesser pour proposer la création d’un parc de street workout qui allierait sport urbain et loisirs. Le second d’Emmanuel Schwab au sujet du futur plan de stationnement. Puis l’annonce de la démission de Sven Deschenaux de la commission de l’action sociale qui sera remplacé par Madame Curty et de la commission temporaire de planification territoriale qui sera remplacé par Monsieur Claude-André Moser.

 

Rapport sur l’aménagement des places et parcs publics

Rapport du CC

Annexe 1

Annexe 2

POP :

Le groupe POP apprécie d’avoir un état des lieux de l’état des parcs de la ville grâce aux annexes. Il s’inquiète que la charge de travail pour les employés communaux soit trop importante étant donné qu’ils devront l’ajouter à leurs activités déjà lourdes à assumer en raison du manque de personnel. Crainte également que les projets prennent du retard faute de temps à y consacrer. Le groupe s’interroge également sur le calcul des frais d’entretien qui lui semble surévalué. Il se réjouit de la consultation du parlement des jeunes et de l’association Paddock-Morgarten par le Conseil communal pour qu’ils donnent leur avis et participent à certains projets.

Verts :

Le groupe vert estime que les projets à venir sont un peu frileux et trouve qu’il faudrait oser prendre un peu plus de risques. En effet plusieurs parcs n’auront pas d’aménagement par crainte des nuisances sonores et/ou des incivilités. Le groupe pense qu’il aurait été plus pertinent d’aménager d’autres lieux en encourageant la population à les respecter. Il demande également s’il ne serait pas possible de mettre des poubelles permettant le tri sélectif dans les futurs lieux de pique-nique ou grillades. Pour conclure les verts notent que pour le site de la Croix-Fédérale (numéro 23) le coup des aménagements ne sont pas mentionnés dans le rapport et souhaitent avoir des précisions. Ils déplorent également que le parc à vélos du site du Crêt-du Locle ait été déplacé, mangeant une partie du parc au profit du parking pour voitures.

PLR :

Le groupe PLR n’est pas très enthousiaste à propos de la construction de pistes de pétanque. Il trouve que les conditions climatiques des montagnes neuchâteloises ne s’y prêtent pas et occasionneront des coûts d’entretien importants (incivilité humaine et animale). Il souligne que les futures zones de détente entraîneront certainement des nuisances et demande donc d’informer la population pour les éduquer au bien vivre et au respect à la fois des lieux et du voisinage. Le groupe craint la charge de travail liée au nettoyage des grills et de leurs environs et se demande si les coûts d’entretien ne sont pas sous-évalués.

Socialiste :

Plusieurs études montrent que des parcs conviviaux sont dans les priorités de nombreux ménages suisses, de ce fait le groupe se réjouit des futurs nouveaux aménagements. Il propose de faire un dépliant pour les habitants afin de les informer des nouvelles réalisations en utilisant le service de communication de la ville. Ce service pourrait également communiquer au-delà de nos frontières pour encourager de potentiels futurs habitants à venir vivre à la Chaux-de-Fonds pour profiter de la qualité de vie régnant dans la ville.

UDC

Les parcs ne sont pas prioritaires pour le groupe UDC et il estime que le montant, trop important selon lui, qui sera utilisé pour réaliser ces projets aurait pu être investi dans d’autres choses plus urgentes.

Conseil Communal

Les pistes de pétanque sont une bonne chose selon le Conseil communal car ce sport est très convivial, il est certain que l’ajout de celles-ci ainsi que des grills seront un réel plus pour la ville. Il déplore le retard d’agenda pris dans le renouvellement des installations déjà présentes mais il pense que la gestion des nouvelles infrastructures sera faisable néanmoins, grâce au temps libre des équipes en bordure de saison et du fait que les parcs sont utilisés plutôt pendant l’été qui est une période creuse pour les équipes. Au niveau des incivilités le but est de faire, dans un premier temps, un test sur les neufs parcs concernés par les modifications et d’évaluer le comportement des gens pour voir si un développement est envisageable ou non. Le conseil communal n’est pas favorable au système de tri sélectif car de nombreuses personnes ne le respectent pas ce qui complique le travail en aval. Il compte sur le comportement responsable des futurs usagers. Concernant la publicité, un groupe de travail est prévu pour convenir de la meilleure manière de communiquer sur les nouveaux aménagements. Concernant le site de la Croix-Fédérale le coût est comptabilisé dans le montant de frs. 10’700.- prévu pour les sites 22 et 23. Concernant le Crêt-du-Locle le Conseil ne peut pas répondre dans l’immédiat car, n’ayant pas été informé au préalable de la question posée par le groupe des verts il n’a pas pu se renseigner.

Les deux motions et le postulat en lien avec le rapport sont classés sans opposition.

 

Motion « guinguette éphémères (POP-socialiste-verts)

L’objectif des motionnaires est de créer un endroit convivial au centre de la ville (parc des musées par exemple) afin de permettre aux gens de pouvoir se relaxer, échanger, pique-niquer, se désaltérer, etc. dans un lieu agréable. Ce genre de structures existent dans d’autres villes et ont démontré que le résultat était très positif. De plus des personnes à l’aide -sociale pourraient travailler sur le site ce qui permettrait de les réinsérer socialement.

Conseil communal

Le Conseil communal s’oppose à cette motion même s’il trouve l’idée séduisante. Il a accepté dernièrement des motions sur les camions de restauration et les grills dans les parcs et estime ne pas avoir les moyens financiers et humains pour se lancer dans ce nouveau projet. Il ne peut pas tout gérer et assumer, par contre, il serait prêt à accompagner ou entourer des initiatives privées.

Socialiste

Le groupe est partagé sur la question car il comprend les arguments du CC. Il pense effectivement qu’il y a peut-être d’autres priorités. Certains membres du groupe pensent suivre l’avis du Conseil communal et d’autres souhaitent malgré tout qu’un test se fasse pour voir si la population profitera ou non du lieu et y trouvera un réel plus.

 

POP

Le groupe estime que d’attendre une initiative venant de personnes privées est compliqué car ce sont souvent des associations qui se lancent dans de tels projets demandant du temps et de l’énergie. Ces associations sont déjà très actives dans la ville et n’ont plus forcément de ressources pour s’investir dans de nouveaux projets. Le groupe souligne aussi que ce genre de lieux plaît autant aux habitants qu’aux touristes et plait particulièrement aux 25-35 ans. Un tel endroit pourrait donc convaincre certains de venir s’installer à La Chaux-de-Fonds.

UDC

Le groupe ne voit pas la différence entre cette motion et celle sur les camions de restauration et elle lui semble de ce fait être un doublon occasionnant des coûts supplémentaires inutiles pour la ville. Il s’oppose fermement à ce projet et pense qu’il y a bien d’autres priorités sur lesquelles se concentrer.

La motion est acceptée par 16 voix contre 15 et 3 abstentions

 

Motion populaire communale « agissez pour l’économie locale et la surconsommation » :

La motion populaire souhaite interdire l’affichage publicitaire en ville et qu’un contrôle se fasse sur les contenus des affichages afin d’éviter, entre autres, le racisme, le sexisme, l’encouragement à la surconsommation qui peuvent s’y trouver. Elle entend également favoriser l’économie locale plutôt que les grandes enseignes qui ne manquent pas de moyens pour faire connaître leurs produits.

Conseil communal

Le Conseil communal ne pense pas pouvoir se passer de l’affichage publicitaire qui rapporte frs. 100’000.- à la ville néanmoins il accepte la motion populaire et propose d’organiser une commission qui vérifiera l’éthique des affichages en étant sensible au sexisme, au racisme, aux problèmes climatiques ou autres. Il aimerait que cette commission soit un organisme éthique qui fasse de la réflexion et non de la censure. Le Conseil communal fera donc une étude de faisabilité mais, par contre, il se demande s’i il est la bonne instance pour traiter de ces sujets, peut-être qu’un organe composé de spécialistes de la question serait plus adapté (sociologue, ethnologue, historien, etc…).

PLR

Le PLR s’oppose à cette motion car il estime que c’est la liberté de chacun de faire des choix dans ce qu’il souhaite consommer ou pas. De plus il s’interroge sur les critères de choix pour définir si une publicité est éthiquement acceptable ou pas. Des critères pourraient être considérés comme dérangeants pour certains alors que pas pour d’autres, il faut donc laisser son libre arbitre aux gens sans contrainte et en les considérant comme capables de discernement. Selon le groupe, l’économie fonctionne grâce à la publicité et l’envie de consommer qu’elle suscite donc s’en priver serait une grave erreur et pourrait déstabiliser les marchés. Il refuse la motion.

Socialiste

Pour le groupe socialiste l’impact sociétal de la publicité n’est plus à démontrer. La publicité crée l’envie de consommer et influence nos codes sociaux. Pour être dans le vent il faut consommer tel ou tel produit et la publicité guide nos choix. Le groupe cite en exemple des publicités sur les voitures ou les voyages en avions incitant à consommer sans s’interroger sur les répercussions climatiques. Le sexisme affiché également, qui peut mener beaucoup à penser, notamment les enfants, que l’image véhiculée de la femme est normale… Le groupe souligne que d’autres villes et cantons tentent de rendre la publicité plus propre éthiquement et obtiennent des résultats concluants. Il accepte la motion.

POP

Le groupe POP partage les sentiments des motionnaires et salue le dépôt de cette motion. Il pense également que la publicité à plusieurs méfaits. Elle encourage le surendettement en tentant les personnes avec de faibles revenus à consommer et à s’endetter pour posséder des produits bien souvent inutiles. Elle pose un problème écologique alors que nous devons absolument sortir de la surconsommation et de l’obsolescence programmée. De plus elle favorise les grandes enseignes ayant les moyens de faire de grandes campagnes d’affichage aux détriments des petits commerces qui ne peuvent pas consacrer de sommes importantes en communication. Pour toutes ces raisons le groupe POP accepte la motion.

UDC

Le groupe refuse la motion car ce n’est pas l’absence de publicité qui va changer le problème climatique ou d’autres problèmes du genre.

Verts 

Le groupe souligne que les cigarettiers ne peuvent plus afficher de la publicité et que cela ne les empêche pas de réaliser des chiffres d’affaire important, par contre de nombreuses personnes ont, sans doute évité de commencer à fumer grâce aux restrictions publicitaires. Il pense qu’il sera difficile de juger pour la commission de ce qui est éthiquement affichable ou pas. Il relève quelques exemples, notamment à Genève, qui ont donné lieu à de belles initiatives en matière d’affichage réfléchi et trouve de ce fait que de s’interroger sur le sujet ne manque pas de pertinence. Néanmoins il comprend que le Conseil communal ne peut pas se priver de l’argent gagné grâce à la publicité. Le groupe est donc partagé sur le vote de cette motion.

La motion est acceptée avec 20 oui, et 16 non.

 

Interpellation « intensification des échanges entre Winterthur et La Chaux-de-Fonds (PLR) :

La ville de Winterthur peut être un exemple pour La Chaux-de-Fonds car elle a connu une importante crise financière mais a su rebondir et est à présent dans une situation saine. L’interpellant pense que nous pourrions peut-être nous en inspirer. Pour ce fait il propose d’analyser les démarches entreprises par Winterthur afin de sortir la tête de l’eau et d’intensifier les relations avec elle.

Conseil communal

De même que les usines réhabilitées à Winterthur la ville de La Chaux-de-Fonds travaille sur la réhabilitation d’anciens bâtiments et cherche à rendre notre ville plus attractive. Néanmoins la situation de notre ville est différente que celle de notre jumelle sur de nombreux points, notamment sa localisation géographique. Le Conseil communal reconnaît que, malheureusement, les échanges entre les 2 villes se sont ralentis par rapport au début du jumelage et qu’il y a moins de projets et de motivation à en réaliser. Les écoliers vont malgré tout régulièrement en course d’école là-bas et en reviennent généralement ravis. Un point que le Conseil communal aimerait pouvoir développer concerne les échanges linguistiques mais les différences de niveaux et le système scolaire avec des classes à niveaux compliquent passablement la réalisation de ce projet. Par contre des échanges avec les musées (beaux-arts, horlogerie et histoire) sont régulièrement faits et des rapprochements sont envisagés au niveau sportif. La dernière rencontre des autorités politiques a eu lieu en 2017 et un espoir d’augmenter les échanges y était présent mais le Conseil communal souligne les difficultés actuelles à entretenir des relations avec les villes proches de la nôtre donc ne s’étonne pas que cela soit encore plus compliqué avec Winterthur.

 

Interpellation urgente « de l’Etat Picsou à l’Etat généreux » (UDC) :

Etant donné que le Conseil d’Etat a présenté un budget 2020 bénéficiaire, les interpellateurs souhaitent savoir si la ville pourra bénéficier des fruits de cette bonne nouvelle ou pas ?

Conseil communal

Le Conseil n’a pas pu avoir accès au budget de l’Etat et ne peut donc pas répondre. La commission financière aura lieu la semaine prochaine et permettra d’avoir de plus amples détails. Le dossier sur la géo topographie est en cours donc il n’est pas possible à l’heure actuelle de dire la décision qui sera prise et si elle aura une incidence sur les finances de la ville. Le Conseil communal affirme qu’il se battra évidemment auprès du Conseil d’Etat pour défendre La Chaux-de-Fonds et ses habitants.

 

Interpellation urgente « Fermeture d’Ekir – Manger ensemble » (POP) :

L’Urgence est demandée car la cessation des activités d’Ekir est une mauvaise chose pour la ville et qu’il y a un risque non-négligeable de fermeture définitive. Les interpellateurs s’inquiètent de la fermeture, pour raisons sanitaires, de ce lieu important pour toute une frange de la population car c’est un restaurant social qui amène du lien à des personnes en rupture sociale ou professionnelle. Il donne la possibilité de travailler, de cuisiner bénévolement dans une structure ouverte à toutes et tous et est, de ce fait indispensable pour notre ville.

Conseil communal

Le Conseil communal accepte l’urgence et est conscient des activités nécessaires d’Ekir. Il sait qu’avoir un restaurant social est indispensable. Il est en contact avec Ekir pour tenter que la réouverture puisse se faire dans les plus brefs délais et est prêt à fournir des locaux si besoin pour une assemblée de l’association. Il est également en contact avec le  SCAV et le dossier semble bien avancer donc il se veut rassurant. Le but pour le Conseil communal est que cette situation se règle rapidement et il fait tout ce qu’il faut pour aider à l’avancée du dossier.

 

Motion « le central park de La Chaux-de-Fonds » (socialiste)

La motion propose de créer un espace végétalisé pensé pour les piétons sur le POD afin de faire du centre-ville un endroit convivial. Pour mettre en œuvre ce projet, elle propose de profiter du nouveau plan de circulation et de la future H20.

Conseil communal

Le Conseil communal répondra lors de la prochaine session.

 

Interpellation « Halte aux plastiques » (POP)

L’interpellation souhaite alerter le conseil communal sur l’utilisation abusive du plastique dans les manifestations ayant lieu dans la ville comme, par exemple, la braderie. Elle demande que toutes manifestations qui concernent plus de 100 personnes doivent obligatoirement utiliser de la vaisselle lavable et réutilisable. Demande est faite également d’interdire la distribution de cadeaux en plastique (type gourde) lors des manifestations.

Conseil communal

Le Conseil communal répondra lors de la prochaine session et propose la transformation de l’interpellation en motion.

 

Interpellation « renouvellement partiel de la flotte de véhicules chez TransN » (Verts-POP- Socialiste-UDC)

Les interpellateurs souhaitent savoir où en est le dossier relatif au choix de véhicules de transports publics urbains et quelle solution sera choisie avec l’espoir que la solution sera la plus respectueuse possible de l’environnement. Ils aimeraient savoir si les trolleybus seront maintenus ou si c’est les bus électriques qui seront retenus.

Conseil communal

Le Conseil communal ne peut pas donner de réponse claire. La réflexion se poursuit et rien n’est décidé pour le moment mais il reste du temps étant donné que le renouvellement est prévu pour 2022. C’est TransN et donc le canton qui a le pouvoir de décision mais le Conseil communal les a invités à la commission pour obtenir des informations sur l’avancée des réflexions. Il en est ressorti que l’objectif est de passer sur les grandes lignes urbaines du canton à des modes électriques n’utilisant pas d’énergies fossiles. Plusieurs solutions sont en concurrence pour le moment et TransN est en train d’étudier celle qui sera la plus pertinente au niveau économique, pratique et écologique pour le canton et pour la ville de La Chaux-de-Fonds (problème des conditions météorologiques à considérer dans la décision). Le Conseil communal ne sait pas encore si les trolleybus seront complètement abandonnés ou pas.