Le POP: rouge, vert et violet

Lors du Conseil général de La Chaux-de-Fonds du 10 avril 2019, le POP a été très actif en présentant une résolution féministe et une motion écologique.

Depuis quelques semaines, les représentant.e.s des milieux économiques mettent la pression pour brider le mouvement féministe. La grève nationale, prévue le 14 juin 2019 en mémoire de la journée de lutte du 14 juin 1991, en faveur d’une application effective de l’égalité femmes-hommes, principe entré dans la Constitution fédérale en 1981, est l’objet d’annonces et de menaces. Certain.e.s déclarent que cette grève serait illégale et souhaitent que les grévistes prennent congé. Il a été rappelé à juste titre que c’est l’inégalité qui est illégale. La grève est donc, si ce n’est légale, tout à fait légitime. Pour appuyer ce fait, le POP a proposé une résolution pour que les heures des grévistes de la Ville soient payées. Malgré l’opposition du Conseil communal, à majorité de gauche, et de la droite (moins une PLR), le Conseil général a soutenu la résolution avec l’appui de la quasi-totalité de la gauche (POP, PS et presque tou.te.s les Verts).

Le POP a aussi déposé une motion, co-signée par la gauche, pour que le Conseil communal élabore un « plan-climat ambitieux ». Si l’exécutif a déclaré que les restrictions budgétaires ne lui laissaient guère de moyens pour réaliser un tel plan, la motion n’a pas été combattue.

Sur ces deux points, la balle est désormais dans le camp du Conseil communal.

Le POP a encore dénoncé la contradiction de faire des marches pour le climat un jour, tout en invitant le lendemain des avions de chasse pour célébrer les dix ans de l’entrée de la Ville au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À noter que la plupart des médias ne se sont pas intéressés à ces sujets (car portés par le POP ?). Comment intéresser la population et notamment les jeunes à la politique et montrer que certain.e.s œuvrent différemment, si les médias ne relaient pas, ou trop peu, ce genre d’informations ?

Julien Gressot