Patrouille aérienne aux 10 ans de l’Unesco

Interpellation du groupe POP concernant la patrouille acrobatique des forces aériennes suisses invitée à faire partie du programme des festivités UNESCO prévues fin juin 2019

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Pensant que l’interpellation du groupe POP est suffisamment explicite, nous nous contenterons d’en reprendre ici l’essentiel des questions posées au Conseil communal.
La première, sans mettre en cause que nous fêtions comme il se doit le 10e anniversaire de l’inscription du patrimoine horloger à l’UNESCO, pose la question du sens même de faire appel à une patrouille des forces aériennes à cette occasion.
La deuxième porte sur l’ensemble des nuisances bien connues de notre population, nuisances liées aux avions attendus, qu’il s’agisse de la pollution de l’air et/ou de la pollution sonore.
Combien de personnes, aujourd’hui, attendent-elles un engagement des autorités face aux problèmes environnementaux ? Notre Conseil n’a-t-il pas accepté le 10 avril dernier, une motion pour l’établissement d’un plan « Climat » ? D’ailleurs après le dépôt de notre interpellation, une pétition a été lancée qui a recueilli à ce jour plus de 1000 signatures. Tout en reprenant nos questions, cette pétition y ajoute une remarque relevant le côté contre-productif de la démonstration aérienne prévue le jour même de la fête de la jeunesse alors que les enseignants ne ménagent pas leurs efforts pour sensibiliser les jeunes aux problèmes environnementaux.
La troisième question, suite à l’affirmation de l’autorité communale comme quoi le retour des avions, fin juin prochain, est un clin d’œil à l’histoire dans la mesure où la Ville propose de faire la même chose qu’en 2009, s’ouvre sur le souhait d’une réflexion plus approfondie quant au sens de l’histoire.
En conclusion si, pour les organisateurs, il paraissait vraiment indispensable, au nom de l’histoire, de faire référence à l’armée suisse, nous aurions, par exemple, plutôt proposé sur ce même sujet un festival de chansons comprenant peut-être celle écrite et chantée en 1958 par Gilles (alias Jean Villard) qui aurait eu l’avantage d’apporter un brin d’humour caustique et d’ironie. Nous ne citerons qu’un des couplets de cette célèbre chanson.

Un magazine sur deux pages
S’offre chaque année leurs portraits
Voyez, voyez tous ces visages
C’est bien la Suisse trait pour trait
Menton carré, gueule énergique
Regard d’acier sous un front bas
Sans complexe métaphysique
Nous voilà prêts pour le combat

Par avance merci au Conseil communal pour les réponses qu’il ne manquera pas de donner à nos questions et remarques.

« Mais à quoi rime cette démonstration ? »

pouvait-on lire dans le journal régional du 29 mars 2019

Le bien-fondé de l’invitation mentionnée interpelle le groupe POP à plusieurs titres :

Tout d’abord, quel rapport peut-il y avoir entre l’inscription du patrimoine horloger des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds à l’UNESCO et une patrouille des forces aériennes ?

Ensuite, comme mentionné également dans l’article du 29 mars, comment pourrait-on ne pas être interpellé par cette démonstration aux antipodes des préoccupations environnementales du moment ou de l’élan culturel cher à note ville ? Comment peut-on participer à des manifestations pour le climat comme celle de samedi dernier dans notre ville et dans d’autres ou à des manifestations rassembleuses et sensées comme les « écolades » de ce week-end et, en même temps, penser une démonstration de force aérienne digne d’un défilé militaire ?

Ajouté à la pollution atmosphérique reconnue, pouvons-nous ignorer la pollution sonore qui, depuis des années, dès les beaux jours revenus, incommode bien trop fréquemment les habitants de nos villes du Haut, sans compter ceux du Bas du Canton, et qui, lors de l’été 2018, a même provoqué le ras-le-bol d’une partie de la population franc-comtoise, dans le Doubs et en Haute-Saône (N.B. mêmes avions, mais pas même armée) ?

(Cf. RTS La matinale du 4 septembre 2018 et divers articles dans le journal régional, depuis 2011 au moins, avec notamment pour titre : Citoyens excédés par le bruit des avions).

Outre ces premiers points, nous interpelle aussi la réponse des autorités communales donnée à l’employée de l’administration qui, avec d’autres, s’est déclarée « choquée ». En effet, les autorités chaux-de-fonnières, dans leur réponse, se sont référées à un article de L’Impartial daté du 27 juin 2009, avec, en photo, le survol de la ville par la même patrouille d’avions, et ont déclaré : « Le retour des avions, fin juin prochain, est donc un clin d’œil à l’histoire. »

Mais avec une telle réponse n’est-ce pas balayer d’un revers de manche le sens évolutif de l’histoire que notre société défend au nom du progrès ou, mieux, du mouvement dialectique de l’histoire, ne prônant ainsi nullement un arrêt de l’histoire ou son non-commencement défendu par des sociétés sans histoire qui refusent tout changement, toute évolution ?

 

Pour le groupe POP                                                 Pour le groupe des Verts

Francis Bärtschi                                                       Marc Fatton

Françoise Jeandroz                                                  Jean-Emmanuel Lalive

Karim Boukhris                                                       Sven Erard

Maria Belo

 

Unesco sans avions a lancé cette pétition adressée à Conseil communal de La Chaux-de-Fonds

 

En tant que citoyenNEs responsables et dans notre élan de contribuer à la diminution du réchauffement climatique ainsi qu’à toute pollution associée, nous soussignéEs, nous opposons fermement au passage des avions Pilatus qui ont été sollicités pour fêter les dix ans de l’entrée de La Chaux-de-Fonds au Patrimoine de l’Unesco, à la suite du cortège des promotions:

– Nous ne voyons pas le rapport entre l’inscription du patrimoine horloger des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds à l’UNESCO et une patrouille des forces aériennes.

– Nous ne comprenons pas comment on peut participer à des manifestations pour le climat comme celle du 6 avril 2019 dans notre ville et en même temps commander une démonstration de forces aériennes

– Nous estimons que cette manifestation va à l’encontre des efforts d’un certain nombre d’enseignantEs pour sensibiliser les enfants et les adolescentEs aux questions environnementales

Nous demandons instamment aux autorités de notre Ville, à majorité de gauche, d’annuler cette manifestation, de ne plus en planifier de telles à l’avenir et de faire preuve de plus de créativité et d’originalité pour marquer des anniversaires.