Grève du 14 juin – Portrait de militant.e.s: Mathias Bobilier

Portrait de militant.e.s féministes sur la grève du 14 juin 2019 – Mathias Bobilier

La grève des femmes qui aura lieu le 14 juin 2019 sera une journée très importante parce que, malgré la loi sur l’égalité datant de 1995, les inégalités entre hommes et femmes perdurent, et notamment en ce qui concerne les salaires. À l’approche de cette date, nous avons décidé de laisser la parole à certaines de nos militantes et certains de nos militants pour qu’ils nous donnent leur vision du féminisme et des combats qu’il reste à mener sur ce sujet.

  • Qui êtes-vous ? De quelle manière militez-vous ?

Je m’appelle Mathias Bobillier. J’ai 17 ans, je suis étudiant en philosophie et je milite au sein des Jeunes POP depuis déjà plusieurs mois.

  • Quelles sont les raisons qui vous poussent à vous engager en politique ?

Si je m’engage, c’est que je souhaite changer les choses. Je ne souhaite pas rester les bras croisés et je veux agir. Je trouve que si l’on veut changer les choses, il faut se donner les moyens pour cela et persévérer.

  • Avez-vous l’impression que la thématique féministe est suffisamment considérée dans les instances politiques que vous fréquentez ou avez fréquenté ?

Au sein des Jeunes POP, la thématique féministe est une des actions principales que nous menons et dans laquelle nous mettons beaucoup d’énergie.

  • Avez-vous des exemples concrets de mesures qui ont été prises à l’avantage des femmes, en politique, depuis que vous vous engagez ?

Je ressens un désintérêt de la part de certain-e-s élu-e-s envers la cause féministe, notamment par rapport à l’égalité salariale, ce que je trouve révoltant.

  • Que ferez-vous le 14 juin 2019 ?

Pour le 14 juin 2019, je compte grever. Je suis en train d’essayer d’organiser, avec plusieurs élèves, un piquet de grève devant notre lycée. Je fais aussi, depuis que la grève a été annoncée, de la « pub » tout autour de moi, avec le but de convaincre le plus de monde possible d’y participer. Je compte aussi participer à la marche qui partira de la gare de Neuchâtel.

  • Qu’attendez-vous exactement du 14 juin 2019 ?

J’attends du 14 juin une prise de conscience plus large des politicien-ne-s et qu’ils et elles agissent en conséquence. Il leur faut réagir, il n’est pas tolérable que des inégalités soient encore présentes en 2019.

Mathias Bobilier